Eglise - Retable

 

L'EGLISE ET SON RETABLE


              -L'EGLISE fut construite en 1876 à l'emplacement de la forteresse avec les pierres de celle-ci. L'église a un plan en forme de croix latine;les murs sud et nord sont flanqués de chapelles ouvertes.
        On pénètre dans l'édifice par un petit narthex où ce loge la tour d'escalier qui monte à la tribune des hommes;le plafond de la nef est voûté de fausses liernes (deux chapiteaux romans -style de Beaulieu- peuvent faire penser que là existait une chapelle à l'époque romane).

A l'extérieur, au dessus de la porte principale, on distingue une pierre sculptée représentant les clés de St Pierre.

             -LE RETABLE est une construction verticale qui porte un décor sculpté sur un autel ou en retrait de celui-ci.
Il fut probablement inspiré de "l'antependium" ou parrure de devant d'autel. RE:en arrière/TABLE:autel

            A l'origine,il semblerait que sa fonction soit utilitaire (gradins destinés à recevoir des objets liturgiques).En principe, il est réalisé en bois tendre(pin, peuplier ou bien tilleul).Celui de l'église St-Pierre est en noyer.

Les retables se développent à partir du moyen age, les plus anciens étaient mobiles,ils étaient mis en place sur les autels lors des grandes cérémonies. Jusqu'au 14ème et 15ème s., on ne pouvait placer le retable sur l'autel des basiliques parce que celui-ci pouvait cacher le siège de l'évêque qui se trouvait au fond de l'abside.
Mais c'est au 17ème et 18ème s. que le retable prend de l'importance.

            Le retable de notre église classé aux monuments historiques depuis le 11 décembre 1974 date de la fin du 17ème s. Il est l'oeuvre des Tournier de Gourdon,originaires de Saintonges.
            La filiation des Tournier pourrait commencer avec Michel Tournier qui fit une procuration à Jacques Meges,voiturier de Jonzac en Saintonges, pour venir à Gourdon assister à l'inventaire des effets de son fils en 1609.

            Presque tous les garçons furent maître sculpteur ou maître menuisier;jusqu'à Jean Tournier qui naquit en 1712 et qui épousa en 1749 Marie de Lacam dont il eût deux enfants, François qui naquit en 1753(on ne sait pas s'il a succédé à ses ancêtres) et Marianne qui naquit en 1760.

            Les huchiers (vient de huche, coffre qui tire son origine du bas latin hutica) créaient déjà des chefs-d'oeuvre dés le 16ème s. comme la porte de la cathédrale de Dijon qui est l'oeuvre de Jehan de Liège, ils travaillaient également pour les parlements, les châteaux..

            Le retable de notre église a une hauteur de 3m72, une largeur de 2m12 et une épaisseur de 0m60.
Au 17ème et 18ème s. il existait une technique pour peindre les retables qui s'appelait "L'ESTOFADORA", la peinture était posée sur l'or puis grattée pour faire réapparaître l'or au sein de la surface peinte.
            Ces travaux de dorure pouvaient valoir cher quelque fois, deux fois plus cher que le retable lui-même, cela expliquerait peut-être le décalage (un siècle) entre la réalisation du retable et la dorure.
            Pour notre retable, il semblerait que le décor polychrome ne date pas de l'origine de celui-ci mais de celui de l'église (1876),il n'existe pas de couche de peinture plus ancienne dessous.
            Il présente une ressemblance avec St-Martin la Méane et St-Martial Antriargues; il est considéré comme un des plus beau de la région.
 

Voir les photos du retable

 

Page précédente     ***      Retour au sommaire     ***     Page suivante